Javascript Menu by Deluxe-Menu.com <title>fable Jean de La Fontaine : l'âne portant des reliques
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
Fable, JEAN DE LA FONTAINE, 
"L'Âne portant des reliques "  Livre V, fable 14  
 
 


         L'ANE PORTANT DES RELIQUES

            Un Baudet chargé de reliques (1)
            S'imagina qu'on l'adorait.
            Dans ce penser il se carrait, (2)
Recevant comme siens l'encens et les cantiques.
            Quelqu'un vit l'erreur, et lui dit :
        Maître Baudet, ôtez-vous de l'esprit
            Une vanité si folle.
            Ce n'est pas vous, c'est l'idole,
            A qui cet honneur se rend,
            Et que la gloire en est due. (3)

            D'un magistrat ignorant
            C'est la robe qu'on salue.

 

Voir l'illustration d'une artiste contemporaine

 







Voici la morale de la fable d'Esope "L'âne chargé
d'une idole" (Esope, traduction D. Loayza, Flammarion)
dont La Fontaine s'est inspiré "La fable montre que
les gens qui se targuent des qualités d'autrui se rendent
ridicules aux yeux de ceux qui les connaissent."

 

(1) La Fontaine adapte l'origine païenne de la fable
en remplaçant le mot "idole" par "reliques"
(2) se pavanait
(3)et à laquelle la gloire est due

Illustration Jean-Baptiste Oudry (1783)
Lire d'autres fables