Javascript Menu by Deluxe-Menu.com Fables de La Fontaine, l'âne vêtu de la peau du Lion
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
Fable,  JEAN DE LA FONTAINE,  
"L'âne vêtu de la peau du lion "  Livre V, fable 21   
Pour Frédérique, qui a demandé cette fable...


                  

  L'ANE VETU DE LA PEAU DU LION



        De la peau du Lion l’Âne s’étant vêtu
                 Etait craint partout à la ronde,
                 Et bien qu’Animal sans vertu, (1)
                 Il faisait trembler tout le monde.
        Un petit bout d’oreille échappé par malheur
                Découvrit la fourbe (2) et l’erreur.
                Martin (3) fit alors son office.
        Ceux qui ne savaient pas la ruse et la malice (4)
                S’étonnaient de voir que Martin
                Chassât les Lions au moulin. (5)

               Force gens font du bruit (6) en France
        Par qui cet apologue est rendu familier.
               Un équipage  cavalier (6)
               Fait les trois quarts de leur vaillance.




Source de la fable : Esope
"l'Ane vêtu de la peau du Lion et le Renard"
"l'Ane qui passait pour être un lion"
A la fin de la fable, La Fontaine songe-t-il aux "mousquetaires et dauphins" envoyés contre l'évêque de Munster et peu glorieusement pris dans une embuscade ? (R. Jasinski, La Fontaine et le premier recueil des fables, p.267)

 

chromolithographie ; image publicitaire

"l'âne vêtu de la peau du lion"
cliquer pour agrandir

 

(1) courage
(2) malhonnêteté
(3) "On dit [...] Martin bâton, en parlant d'un bâton dont on frappe les ânes, qu'on appelle Martin, comme si on disait le bâton à Martin " (Furetière) (Fables, oeuvres complètes, éd. La Pléiade)
(4) le sens actuel de "disposition à railler, à taquiner, sans méchanceté réelle, facétie" est apparu au milieu du XVIIème siècle
(5) les lions, d'ordinaire, ne vont pas porter de grain au moulin
(6) font parler d'eux
(7) tout ce qui est nécessaire pour s'entretenir honorablement ; 
cavalier : noble, conquérant, portant épée.

Lire d'autres fables