Javascript Menu by Deluxe-Menu.com fable Jean de La Fontaine : La Belette entrée dans un grenier
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
Fable, Jean de La Fontaine, 
La Belette entrée dans un grenier,  Livre III, fable 17  
 

LA BELETTE ENTRÉE DANS UN GRENIER (*)

Damoiselle (1) Belette, au corps long et floüet,
Entra dans un grenier par un trou fort étret : (2)
            Elle sortait de maladie.
            Là, vivant à discrétion, (3)
            La Galande fit chère lie, (4)
            Mangea, rongea : Dieu sait la vie,
Et le lard qui périt en cette occasion.
            La voilà pour conclusion
            Grasse, maflue (5),  et rebondie.
Au bout de la semaine, ayant dîné son soû,
Elle entend quelque bruit, veut sortir par le trou,
Ne peut plus repasser, et croit s'être méprise.
            Après avoir fait quelques tours,
C'est, dit-elle, l'endroit, me voilà bien surprise ;
J'ai passé par ici depuis cinq ou six jours.
            Un Rat, qui la voyait en peine
Lui dit : Vous aviez lors la panse un peu moins pleine.
Vous êtes maigre entrée, il faut maigre sortir.
Ce que je vous dis là, l'on le dit à bien d'autres.
Mais ne confondons point, par trop approfondir, (6 )
            Leurs affaires avec les vôtres.



(*) Source : Ésope (Le renard au ventre gonflé) .
Horace avait réutilisé cet apologue dans une de ses Épîtres (I, 7)


(1) fille noble
(2) floüet : fluet ; étret : étroit.
(3) la rusée
(4) faire grande chère
(5) au visage plus que bien rempli
(6) allusion prudente à la Chambre de Justice, créée après l'arrestation de Fouquet pour contrôler les financiers et les obliger à rembourser leurs revenus illicites.

 

la belette entrée dans un grenier, J.J. Grandville
Illustration J.J. Grandville

 

Lire d'autres fables