Javascript Menu by Deluxe-Menu.com fable Jean de La Fontaine : la cour du Lion
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
Fable, JEAN DE LA FONTAINE,
La Cour du Lion  Livre VII,  6
Pour Monika S..., qui a souhaité lire cette fable :  

LA COUR DU LION (*)

Sa Majesté Lionne(1) un jour voulut connaître
De quelles nations le ciel l'avait fait maître.
          Il manda donc par Députés
          Ses Vassaux de toute nature,
          Envoyant de tous les côtés
          Une circulaire écriture (2),
          Avec son sceau. L'écrit portait
          Qu'un mois durant le Roi tiendrait
          Cour plénière (3), dont l'ouverture
          Devait être un fort grand  festin,
          Suivi des tours de Fagotin (4).
          Par ce trait de magnificence
Le Prince  à ses sujets étalait sa puissance.
          En son Louvre il les invita.
Quel Louvre! un vrai charnier, dont l'odeur se porta
D'abord (5) au nez des gens. L'Ours boucha sa narine:  
Il se fût bien passé (6) de faire cette mine,
Sa grimace déplut. Le Monarque irrité
L'envoya chez Pluton (7) faire le dégoûté.
Le Singe approuva fort cette sévérité,
Et flatteur excessif, il loua la colère (8)
Et la griffe du Prince, et l'Antre, et cette odeur:
          Il n'était ambre, il n'était fleur,
Qui ne fût ail au prix. Sa sotte flatterie
Eut un mauvais succès, et fut encor punie.
          Ce Monseigneur du Lion-là
          Fut parent de Caligula (9).
Le Renard étant proche: Or cà, lui dit le sire,
Que sens-tu? dis-le moi : parle sans déguiser.
          L'autre aussitôt de s'excuser, 
Alléguant un grand rhume : il ne pouvait que dire (10)
          Sans odorat ; bref, il s'en tire.
          Ceci vous sert d'enseignement :
Ne soyez à la Cour, si vous voulez y plaire,
Ni fade adulateur, ni parleur trop sincère ;
Et tâchez quelquefois de répondre en Normand. (11)

(*) "La Cour du Lion dérive d'une tradition qui remonte à Phèdre, mais de sa fable, il ne reste que des débris." (J.P. Collinet, La Pléiade)

"Voilà une fable des plus jolies ; ne connaissez-vous personne qui soit aussi bon courtisans que le Renard ?" (Mme de Sévigné)

(1) ici, adjectif, s'accorde avec le mot Majesté
(2) une circulaire
(3) "les rois tenaient autrefois leur cour plénière, quand ils mandaient les principaux de leur Etat auprès d'eux" (Furetière)
(4) singe savant, dressé par le marionnettiste Brioché, que l'on pouvait voir à la foire Saint-Germain. 
(5) aussitôt
(6) il eût mieux fait de ne pas...
(7) dieu des morts....
(8) le vers ne rime avec aucun autre...
(9) après la mort de sa soeur Drusilla, l'empereur Caligula fit mettre à mort ceux qui ne pleuraient pas ainsi que ceux qui pleuraient parce qu'ils offensaient ainsi la morte en ne croyant pas qu'elle était devenue déesse. (Caligula, impopulaire par ses extravagances et ses crimes, mourut assassiné)
(10) il ne pouvait rien dire 
(11) " On dit aussi qu'un homme répond en Normand, lorsqu'il ne dit ni oui, ni non, qu'il a crainte d'être surpris, de s'engager." (Furetière)

La Cour du Lion : J.B. Oudry

Illustration de J.B. Oudry

lire d'autres fables