Javascript Menu by Deluxe-Menu.com Jean de La Fontaine à Paris, 1er arrondissement, quartier St Roch
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
JEAN DE LA FONTAINE A PARIS, 1er ARRONDISSEMENT

Nous savons que La Fontaine a été reçu à l'Oratoire (1) de la rue Saint-Honoré le 27 avril 1641, et qu'il y est resté peu de temps.
Il a fréquenté ensuite le séminaire oratorien de St Magloire (1). "Le 27 avril 1641, M. Jean de La Fontaine, âgé de 20 ans, a été reçu pour les exercices de piété de nos confrères" (Annales de l'Oratoire). N'étant pas fait pour les études religieuses, il quitte l'Oratoire 18 mois plus tard. Il s'en souviendra ainsi : "Desmares  s'amusait à lire son Saint-Augustin, et moi, mon Astrée."(cité par A. Adam)

(1) Lien vers l'affiche que l'on peut lire dans l'église Saint Jacques-du-Haut-Pas

(1) Philippe de Néri (1515-1595) fonda cette congrégation ecclésiastique, à Rome. Le cardinal Pierre de Bérulle l'introduisit en France en 1611 où, dans une maison de la rue St Jacques, avec cinq autres ecclésiastiques, il établit les premiers fondements de l'Oratoire de France. En 1613, le pape Paul V l'institua.
En 1616, il fut transféré rue Saint-Honoré et s'appela Oratoire du Louvre.

Aucune plaque ne signale les lieux fréquentés par La Fontaine, pendant 20 ans chez Madame de La Sablière, soit rue Neuve des Petits-Champs, soit rue Saint-Honoré (1er arrondissement). L'incertitude des localisations en est certainement la cause.
Le livre "Connaissance du vieux Paris" de Jacques Hillairet mentionne pour le N° 308 de la rue St-Honoré : [on situe aux environs de cette maison celle que Mme de La Sablière loua pour La Fontaine lorsqu'elle se retira à proximité de l'hospice des Incurables.] Lorsque Mme de La Sablière mourut, La Fontaine fut recueilli chez les d'Herwarth, rue Plâtrière.

Cliquer sur la plaque entre les deux fenêtres pour lire ce qui y est inscrit

L'ancien hôtel d'Herwarth qui a abrité La Fontaine pendant les deux dernières années de sa vie a été détruit au XVIIIe siècle, mais aux N° 61 et 63 de l'actuelle rue Jean-Jacques Rousseau, dans le Ier arrondissement, on peut lire sur deux plaques différentes : "Ancienne rue Platrière" et "Jean de La Fontaine né le 8 juillet 1621 est mort le 13 avril 1695 à l'Hôtel d'Hervart qui s'élevait à cette place". Non loin de là, à l'église Saint-Eustache, 6e chapelle, un panneau apposé près du mausolée de Colbert mentionne, entre autres : "La Fontaine, Mirabeau et la mère de Mozart y eurent leurs obsèques". Nous savons que La Fontaine a été inhumé au cimetière des Innocents, fermé en 1786, à l'emplacement duquel se trouve aujourd'hui le square des Innocents, toujours dans le Ier arrondissement. Le "tombeau" ou plus précisément le cénotaphe de La Fontaine est maintenant au cimetière du père Lachaise, proche de Molière.
L'Académie Française tenait ses séances au Louvre depuis 1672, dans les salles actuelles Puget, Coustou. Jean de La Fontaine s'y rendait donc fréquemment à pied depuis sa demeure. C'est dans la rue du Chantre située non loin du Louvre, disparue aujourd'hui, qu'il eut un malaise le 9 février 1695, et sentit que sa fin était proche, ainsi qu'en témoigne une lettre adressée à son ami Maucroix.

Voir le cénotaphe au Père Lachaise

 

Retour plan