Javascript Menu by Deluxe-Menu.com fable Jean de La Fontaine : Le Renard et les Poulets d'Inde
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
Fable, Jean de La Fontaine, 
Le Renard et les poulets d'Inde,  Livre XII, fable 18 
 

LE RENARD ET LES POULETS D’INDE

              Contre les assauts d'un renard
Un arbre à des dindons servait de citadelle.
Le perfide ayant fait tout le tour du rempart,
               Et vu chacun en sentinelle,
S'écria : Quoi ces gens se moqueront de moi !
Eux seuls seront exempts de la commune loi !
Non, par tous les Dieux, non ! Il accomplit son dire.
La lune, alors luisant, semblait, contre le Sire,
Vouloir favoriser la dindonnière gent (1).
Lui qui n'était novice au métier d'assiégeant
Eut recours à son sac de ruses scélérates,
Feignit vouloir gravir, se guinda sur ses pattes,
Puis contrefit le mort, puis le ressuscité.
               Harlequin (2) n'eût exécuté
               Tant de différents personnages.
Il élevait sa queue, il la faisait briller,
               Et cent mille autres badinages.
Pendant quoi nul Dindon n'eût osé sommeiller :
L'ennemi les lassait en leur tenant la vue
               Sur même objet toujours tendue.
Les pauvres gens étant à la longue éblouis (3),
Toujours il en tombait quelqu'un : autant de pris,
Autant de mis à part ; près de moitié succombe.
Le Compagnon les porte en son garde-manger.
Le trop d'attention qu'on a pour le danger
               Fait le plus souvent qu'on y tombe.


La description des différentes ruses du renard
dans les fables est le résultat de plusieurs emprunts. La façon dont le renard fascine les poules vient peut-être de Kenelm Digby "Demonstratio immortalitatis animae rationalis", traduite en latin (1651 et 1655), et la
façon dont il bat l'arbre avec la queue, de J.B. Duhamel dans le "De corpore animato". Nicolas Denys dans "Description géographique et historique des costes de l'Amérique septentrionale" 1672, décrit les outardes et les canards comme suit : "sots" animaux qui se laissent prendre aux manœuvres habiles du renard sur les rives de la mer.
"Les "poulets d'Inde" de L.F. sont donc des outardes d'Amérique du Nord"( M.Fumaroli, L.F., fables)
Ici encore, L.F. plaide contre la théorie de Descartes sur
"les animaux-machines". Nous assistons à une séance
d'hypnose menée par le renard qui fait tomber ses proies
épuisées d'avoir mobilisé leur attention.

 

(1) Ce n'est pas la première fois que nous voyons les espèces animales élevées au rang de nations : "la gent marcassine" "la gent aiglonne" "la gent marécageuse"..; évocations burlesques bien sûr
(2) Personnage de la comédie italienne. S'écrit avec un H jusqu'à la fin du XVIIIème siècle.
(3) Hypnotisés, pris d'étourdissements

Le Renard et les Poulets d'Inde
Illustration : Gustave Doré

lire d'autres fables