Javascript Menu by Deluxe-Menu.com écrivains du sud de l'Aisne, les sites qui leur sont consacrés
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison
 ÉCRIVAINS CÉLÈBRES DU SUD DE L'AISNE : leur lieu de naissance
liens vers les sites qui leur sont consacrés

VOIR LA PAGE DU RÉSEAU DES MAISONS D'ÉCRIVAIN EN PICARDIE

1-CHATEAU-
THIERRY 

Jean de La Fontaine
1621-1695

 

 

Fable : 

"L'hirondelle et les petits oiseaux"

Carte de France. Localisation de la Picardie

département de l'Aisne. l'Aisne, l'Oise et  la Somme forment la région Picardie.

 

3- VILLERS-
COTTERETS

Alexandre Dumas
1802-1870

La Fontaine emploie dans cette fable le mot "reginglette", typique de la région de Château-Thierry, sa ville natale.

 

Alexandre Dumas est né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts (Aisne) et mort le 5 décembre 1870 à Puys, lieu-dit près de Dieppe.

 

 
" Je suis né à Villers-Cotterêts,petite ville du département de l'Aisne située sur la route de Laon, [...] à deux lieues de La Ferté-Milon où naquit Racine, et à sept lieues de Château-Thierry où naquit La Fontaine."
A.Dumas, Mes Mémoires
2- LA FERTE MILON
Jean Racine
1639-1699
4- VILLENEUVE
 SUR FERE

Paul Claudel
1868-1955
Paul Claudel est né le 6 août 1868, à Villeneuve-sur-Fère entre Château-Thierry et Soissons ; il est mort le 23 février 1955 à Paris.
Jean Racine est né à La Ferté-Milon le 22 décembre 1639 et mort à Paris le 21 avril 1699
 
Une lettre de Jean Racine à La Fontaine, du 4 juillet 1661 évoque la petite académie littéraire que fréquentaitla femme de Jean de La Fontaine : "...Je fais la même prière à votre Académie de Château-Thierry, surtout à Mlle de La Fontaine. Je ne lui demande aucune grâce pour mes ouvrages..."   C'est dans le Tardenois qu'il passe les deux premières années de sa vie.Après 1870 les Claudel séjourneront seulement l'été à Villeneuvequ'ils n'habitent plus. Une des plus célèbres pièces de Paul Claudel (1868-1955), "L'Annonce faite à Marie" est située dans la région et les noms : ferme de Combernon,  Coincy, Braine y sont cités.
5- Coincy l'Abbaye
Gautier de Coincy
1177-1236
Communication faite par M. Alain Froidefond le 1/04/80 à la Société Historique de Château-Thierry, et résumée dans le journal L'Union de l'époque.
C'est ce résumé qui est présenté ici.Internet contribuera peut-être à rendre justice à Gautier de Coincy...
Gautier est né en 1177 à Coincy. Moine de St-Médard à Soissons, il fut prieur de Vic-sur-Aisne et enfin Grand Prieur de Saint-Médard. Sa vie serait sans histoire s'il n'avait composé avec passion durant les 59 ans de son existence les 30 000 vers des "Miracles de Notre-Dame". Apprécié de l'Europe entière, considéré pendant 300 ans comme l'un des tout premiers et des plus grand poètes de la langue française, Gautier a laissé une oeuvre éditée dans toutes les langues... sauf en Français.
Oublié de nos jours, il n'en a pas moins influencé notre culture. Issu d'une province qui était le centre culturel et économique de l'Europe, témoin d'une époque où la civilisation occidentale s'est définitivement formée, Gautier de Coincy a été l'artisan d'un renouveau de la foi religieuse en introduisant la langue française dans le cadre sacré de l'église, en diffusant auprès du peuple une image nouvelle de la Vierge, réplique de la Dame courtoise et en osant proposer une église plus charitable et plus humaine. Par ailleurs, il a donné à la poésie de trouvères un caractère à la fois plus sérieux et plus populaire et s'est attaché à la défense et à la "promotion" des pauvres gens. Mais ce n'est pas tout, Gautier de Coincy est aussi un audacieux novateur : on peut le considérer en poésie comme l'inventeur de l'octosyllabe et un précurseur de la Pléiade. Il a permis l'expansion de la polyphonie et a donné ses lettres de noblesse à la musique profane qui renouvellera bientôt le chant grégorien, donnant naissance à l'école de Machaut et à la musique moderne. Il est, enfin, du fait de l'adaptation scénique de ses "Miracles" l'un des inventeurs du théâtre occidental. Pourtant son initiative la plus hardie est sûrement d'avoir associé la bourgeoisie et le peuple à une culture jusque là réservée aux clercs, donnant ainsi un essor nouveau et une véritable originalité à la culture française qui deviendra prépondérante en Occident.
Homme modeste de son vivant, Gautier est oublié depuis quatre siècles : dans sa propre région, il demeure inconnu, pas une rue ne porte son nom, pas une plaque ne rappelle son existence, vérifiant ainsi que nul n'est prophète en son pays...
Si l'un des deux manuscrits de ses oeuvres est précieusement conservé à la bibliothèque de Léningrad, ayant permis de nombreuses éditions étrangères, le dépôt de l'autre il y a moins de quinze ans à la Bibliothèque Nationale, venant de l'évêché de Soissons où il avait dormi pendant 700 ans, va-t-il permettre de lui rendre enfin justice ?  

Poètes,  écrivains...  et Château-Thierry

Guillaume Apollinaire
1880-1916
Grièvement blessé à la tête devant Berry au Bac, il a séjourné du 20 au 28 mars 1916 à l'Hôtel-Dieu de Château-Thierry avant d'être transporté au Val de Grâce à Paris.
Gérard de Nerval
1808-1855
[...]J'ai gagné Château-Thierry, où l'on aime à saluer la statue rêveuse du bon La Fontaine, placée au bord de la Marne et en vue du chemin de fer de Strasbourg.
Les filles du feu, livre dédié à Alexandre Dumas, "Angélique"
Philippe Delerm
"La sieste assassinée"
éd. L'Arpenteur, p.31
(2001)
Dans le chapitre "Le présent des bios", l'auteur nous parle de la biographie de La Fontaine :
"Le présent des bios, c'est comme un voyage en diligence où l'on s'arrête à toutes les fontaines. A quoi bon se presser ? ...."
Bruno Tessarech
"La machine à écrire"
éd. Folio, p. 101
(2000)
Château-Thierry occupe le fond d'une cuvette. La première fois, lorsqu'on quitte le plateau pour descendre vers l'agglomération, on se prend à rêver à des comices agricoles devant des maisons à colombages, à une pâtisserie-salon de thé regorgeant de spécialités locales, à un hôtel de ville fleurant bon l'encaustique........