Javascript Menu by Deluxe-Menu.com Paul Claudel chez La Fontaine, Visages
portrait de Jean de La Fontaine le corbeau de la fable jardin de la maison natale actuellement le perron de l'entrée de la maison

 
Un MAZARIN pour LA FONTAINE

Le Rotary club vient d'offrir un bureau au musée. Il viendra enrichir l'ameublement de l'hôtel particulier du fabuliste et particulièrement son cabinet de travail prochainement laissé libre par la Société Historique.

Le musée Jean de La Fontaine vient de recevoir un superbe cadeau : un meuble du XVIIème siècle, offert par le Rotary club castel. Un bureau dit Mazarin, - du nom de l'illustre prélat italien, homme d'état du XVIIème siècle et grand amateur d'art. Les membres du club service ont rapidement répondu favorablement à la demande de l'association afin de témoigner de notre attachement au musée, à l'oeuvre de La Fontaine. Ce meuble a pour nous une forte valeur symbolique. Nous avons payé ce bureau de nos propres deniers et non pas de ceux des donateurs. ( le président H. Delekta). Cette acquisition, de nature à enrichir le musée (Thérèse Pichard), s’inscrit dans la perspective de l’ouverture au public de l’aile droite du 1er étage, récemment laissée libre par la société historique, rappelle Christiane Sinnig-Haas, conservateurdu musée.
Ce «cabinet de travail» sera ainsi restauré et bientôt ouvert aux visiteurs. Du rêve en plus...
Enfin, l’acquisition a reçu l’avis favorable du musée du Louvre. Pour son conservateur, il s’inscrit parfaitement dans le programme muséographique tendant à évoquer un ameublement de la fin du XVIIe siècle, particulièrement dans l’ancien cabinet de travail de Jean de la Fontaine.
A noter que ce bureau a été acquis à la salle des ventes de Lyon, il n’a pas de lien avec le fabuliste, mais son histoire n’en reste pas moins un mystère, relève le conservateur.
Ph.C.

Dominique Jourdain, maire, Odette Soudieux et Alain Froidefond, adjoints au maire, découvrent le Mazarin lors de la remise officielle.

L'initiative de l'Association pour le musée Jean de La Fontaine, a été rappelée :
Nous avons sollicité le mécénat du Rotary club qui avait choisi d'effectuer une action marquante, pour la célébration du centenaire du Rotary-Club...

La réponse transmise par le président Henri Délekta fut la suivante :
Après étude et compte-rendu de la commission qui a été chargée de cette opération, nous avons le plaisir de vous informer que votre projet a été retenu pour la forte valeur symbolique qu'il contient.
...
Et le jour de la remise officielle :
Maintenant, je me fais le porte-parole de l'association pour remercier très chaleureusement le Rotary-club d'avoir choisi de financer l'achat du bureau XVIIe que vous allez découvrir et qui restituera dans le cabinet de travail de Jean de La Fontaine, l'ambiance dans laquelle le poète écrivit ses premières oeuvres.
Thérèse Pichard

Jean-Claude Drouot
Pour clore cette matinée peu ordinaire, la lecture extraordinaire de trois fables de La Fontaine, offerte par le comédien Jean-Claude Drouot, président d’honneur de l’association pour le musée jean de la Fontaine.
Où l’on (re) trouve le sens véritable des fables (Le Loup et le Chien, Les animaux malades de la Peste et La mort et le mourant)
Un grand moment dans le salon de la maison natale du poète.
A l’issue de ces histoires lues, l’artiste s’est joint aux applaudissements, mais en se tournant vers le portrait de l’ex occupant des lieux...
(Ph.C. journal L'Union, le 09/05/05)